fbpx

Journal Article

Crise post-électorale en Côte d’Ivoire et logique de la non-violence en milieu urbain: une illustration à partir des villes de Gagnoa, Guiglo et San Pedro en 2010–11

Published on 27 February 2020

Les auteurs cherchent à comprendre pourquoi certaines villes clés dans un sens stratégique, symbolique et historique (les villes de Gagnoa, Guiglo et San Pedro) n’ont pas connu de cycle de violence pendant et après la crise post-électorale de 2010 à 2011 en Côte d’Ivoire.

Le niveau de motivation de l’armée, des milices des Jeunes Patriotes, et de la population et la cohésion sociale autour des institutions étatiques et traditionnelles locales ainsi que les programmes de solidarité d’ONG locales et internationales permettent de comprendre l’absence de violence dans ces villes.

Pour comprendre la logique de la non-violence durant la guerre civile ivoirienne, les auteurs avaient conduit plusieurs interviews semi-structurées à Abidjan, Gagnoa, Guiglo et San Pedro avec des autorités gouvernementales, des organisations internationales, les Jeunes Patriotes, des militaires, des chefs de communautés et des chefs religieux. Ces interviews sont complétées par des études secondaires.

Cite this publication

Allouche, J. & Zadi Zadi, P. (2020) Post-electoral crisis in Côte d'Ivoire and the logic of non-violence in an urban environment: an illustration from the cities of Gagnoa, Guiglo and San Pedro in 2010–11 , Canadian Journal of African Studies / Revue canadienne des études africaines, DOI: 10.1080 / 00083968.2020.1723657

Citation copied

Authors

Image of Jeremy Allouche
Jeremy Allouche

Research Fellow

Patrick Zadi Zadi

Publication details

doi
10.1080 / 00083968.2020.1723657
language
English

Share

About this publication

Research themes
Conflict and Violence

Related content